Avez-vous l’habitude de vous lancer dans des défis ?

Aujourd’hui, je pense qu’un seul défi peut souvent suffire à changer la vie d’une personne.

Vous trouvez cela étonnant ?

Il y a un peu plus d’un an, je savais que je n’avais pas envie de travailler dans un bureau d’études en tant qu’ingénieur : Passer au moins 45 heures par semaine dans un bureau pour un bon salaire, ce à quoi mes études auraient pu me destiner…

Ça ne m’inspirait pas.

Mais je ne savais pas non plus dans quelle direction me tourner ni quoi faire de ma vie…

J’étais frustré de ne pas trouver ma “mission de vie”, de ne pas avoir la révélation qui me ferait dire “c’est bon, c’est ça LE chemin que je veux suivre !”.

Je me lançais dans différentes expériences… Pour généralement ne pas aller au bout par peur de me tromper, de l’engagement nécessaire ou du risque d’échec. J’avais l’impression de ne pas vivre une vie à la hauteur de mes aspirations…

J’avais pourtant plusieurs idées que je remettais à plus tard depuis un moment :

  • Lire plus de livres sur les sujets qui m’inspirent,
  • Apprendre à coder,
  • Développer mon auto-discipline et mon organisation pour arrêter de procrastiner sans cesse,
  • Expérimenter des pratiques comme la méditation ou le yoga (pour en citer quelques unes…)

Il y a eu un changement majeur dans ma vie le jour où je me suis dit :

« Et si j’essayais d’apprendre à coder de manière intensive l’espace d’un mois seulement, juste pour voir ? »

Jusqu’à là, je n’étais pas sûr du tout de vouloir devenir développeur informatique par la suite, donc je n’avais pas pris la peine d’aller plus loin. J’attendais encore de trouver la bonne voie

Une fois cette décision prise, je savais que l’école 42 proposait un test d’entrée intensif sur une durée d’un mois, ce qu’ils appellent une « piscine ».

J’ai décidé de bloquer mon mois d’août et de participer à ce test, simplement pour essayer, sans mettre d’enjeu sur l’idée de devoir réussir ou de m’engager par la suite.

La suite de l’histoire ?

J’étais libre de toutes pressions et je me suis autorisé à me donner à fond.

A la fin du mois, j’étais fier de ce que j’avais fait et de ce que j’avais appris. En vérité, cela faisait bien longtemps que je ne m’étais pas senti aussi fier pour avoir donné le meilleur de moi-même. Et il était clair pour moi que ça pourrait continuer à me servir que je continue ou non.

Pour l’anecdote, j’ai décidé de continuer à apprendre à coder dans cette école un moment. Mais ce n’est pas le point important.

L’important surtout, c’est que je venais de créer une nouvelle expérience de référence. Une expérience qui allait me rappeler par la suite que j’étais capable de m’investir à fond dans une direction pendant un mois, et d’en ressortir fier de moi et grandi.

Dans les mois qui ont suivi, cette confiance que j’ai développée en réalisant ce premier défi m’a décidé à continuer dans cette lancée :

– En octobre un mois après, j’ai réussi à lire 30 livres en 30 jours. Je voulais aussi faire 30 vidéos mais c’était un objectif un peu trop ambitieux pour débuter et je me suis concentré uniquement sur les livres après les 10 premières vidéos. Cela m’a permis de trouver la dose d’inspiration que je cherchais depuis un moment.

– En janvier, j’ai fait un Miracle Morning (d’après le livre éponyme de Hal Elrod) sur un mois : Me lever plus tôt, méditer, faire de l’exercice, lire et écrire chaque jour. Ça a été un premier pas dans l’installation de rituels et de routines que je suis maintenant chaque jour et qui contribuent à m’inspirer au quotidien.

– Après quelques mois où mon rythme s’est cassé en commençant à travailler comme développeur web à plein temps, j’ai fini par faire des ajustements sur mes horaires de travail tout en cherchant à trouver de l’énergie. Pour faire ça, je me suis aussi relancé dans un défi de 30 jours en août : 30 jours dédiés à remonter mon niveau d’énergie au quotidien.

– Grâce à ce défi, j’ai trouvé l’énergie de me remettre dans cette lancée.
J’ai donc continué avec le défi de me mettre au Yoga pendant le mois de septembre et j’en ai fait 30 minutes par jour, même lorsque je devais me lever en pleine nuit pour ça, avant des journées commençant particulièrement tôt : Ça devenait trop important pour moi d’aller au bout d’un défi et d’être fier de moi après ce que j’avais déjà réussi à faire.

– Le défi suivant a été de développer mon autodiscipline et ma capacité à l’action en me levant chaque jour entre 6h et 6h30 (au lieu de 7h30–8h) en semaine pour libérer au moins une heure supplémentaire dans la matinée. Je consacrais cette heure à la tâche la plus “challengeante” et importante identifiée pour avancer sur mon projet professionnel actuel en indépendant.

Aujourd’hui, j’ai fortement développé ma confiance en moi et dans ma capacité à me créer une vie qui m’inspire simplement en voyant le chemin parcouru sur quelques mois et les perspectives que cela m’ouvre pour les mois à venir.

Et qu’est-ce qui a permis tout ça ?

Un premier défi d’un mois où je me suis autorisé à expérimenter sans peur que mes résultats ne soient pas à la hauteur ou que je me trompe de voie. Un mois à donner le meilleur de moi-même, chaque jour, simplement pour être fier de moi et apprendre.

Voilà pourquoi mon histoire me rend certain qu’un défi d’un mois peut changer des vies.

Et qui sait, peut-être qu’un défi d’un mois pourrait changer votre vie ?

Nous savons tous que les premiers jours pour changer une habitude ou pour vivre une expérience de vie nouvelle sont les plus difficiles. Qu’une fois que nous dépassons l’inertie du départ et que nous nous lançons, tout devient beaucoup plus simple.

Le plus souvent, nous nous bloquons en imaginant ce que seraient les changements s’ils devenaient permanents… avant même d’avoir commencé.

Ou bien dès le départ, nous imaginons la difficulté que ce serait de tenir un certain rythme pendant le reste de sa vie lors des phases inconfortables, et l’abandon par démotivation suit. C’est le syndrome des résolutions du Nouvel An qu’environ 90 % des français ne tiennent pas après les avoir prises…

Plus nous pensons aux changements comme quelque chose de permanent, plus nous restons immobiles.

Mais si nous imaginions changer temporairement seulement ?

Que ce soit pour tenter d’ancrer à vie une habitude ou simplement pour essayer quelque chose de nouveau et voir si c’est fait pour nous…

Choisir de se lancer dans un défi pendant 30 jours seulement, ça semble beaucoup moins difficile : Je peux aller courir 20 minutes par jour, mais pendant un mois seulement. Après j’arrête et je recommence à regarder la télé si je le souhaite…

Ça va demander un effort, un peu de discipline. Mais ça semble faisable et je peux me dire « Hum, oui. Je serai fier de moi si je le fais en allant au bout. Et si j’arrête ensuite, ça sera déjà pas mal ! »

Et une fois au bout ?

Le plus dur est passé, les premiers bénéfices liés au changement sont déjà là, et l’habitude commence à être ancrée.

Si l’idée était de remplacer une mauvaise habitude, la routine de celle-ci est déjà brisée.

En fait, avec 30 jours de succès déjà acquis, nous pouvons avoir beaucoup plus de clarté sur ce que ça donnerait de continuer tout en ayant confiance dans notre capacité à pouvoir le faire.

C’est devenu simple de poursuivre si l’envie est encore présente.

Et si elle n’est plus là, nous sommes assurés d’avoir grandi de l’expérience malgré tout.

Même sans savoir si l’on souhaite garder ce changement à vie ou non, c’est possible de choisir simplement de continuer de nouveau pour un mois ou deux. Plus la période d’essai sera longue, plus ce sera facile d’ancrer l’habitude à vie si l’envie y est.

La plus grande force de cette méthode est sa simplicité : Il suffit de s’engager à faire quelque chose tous les jours pendant un mois sans exception.

De rejeter dès les départs les excuses que nous pourrions trouver afin de rendre impossible de justifier ou de rationaliser l’idée de manquer un jour ou de ne pas aller au bout par la suite.

Alors si l’idée vous parle…

S’il y a un changement que vous souhaiteriez mettre en place…

Une expérience que vous souhaiteriez vivre…

Enfin, si vous vous sentez prêt à essayer :

Quel sera votre prochain défi sur un mois ?