Reçois nos articles dans ta boîte mail.

Abonne toi aujourd'hui et reçois notre dose d'inspiration chaque semaine.

Nous ne spammons jamais 😉 Powered by ConvertKit

C’est la question que tout jeune diplômé se pose : travailler dans un grand groupe ou dans une startup ? Si les grandes entreprises ont pendant longtemps été la cible principale des jeunes diplômés des Grandes Ecoles, le succès des start-ups depuis l’explosion d’internet et l’évolution des attentes de la génération Y, ont fait de ce choix auparavant logique un vrai dilemme.

Avant de rentrer dans le vif du sujet, voici un tableau récapitulatif des différentes tailles d’entreprise selon l’INSEE :

Grande Entreprise E.T.I. P.M.E.
Nombre de salariés >5000 Entre 250 et 4999 <250
Chiffre d’affaires (€) >1,5 Milliards Entre 50M et 1,5 Mds <50M

La France est LE pays des Petites et Moyennes Entreprises. Ces dernières représentent 99,8% du total des entreprises et près de 50% de l’emploi salarié ! Cependant, ce sont les Grandes Entreprises qui font rêver les jeunes diplômés comme le montre le classement du Figaro où Total, Danone et Airbus Group trustent les premières places en 2015. Quels sont donc les avantages et inconvénients de ces deux catégories d’entreprise ?

Un Grand Groupe, c’est une valeur sûre !

…et c’est la classe ! Qui n’a jamais rêvé de travailler chez LVMH, Google, L’Oréal ou Goldman Sachs ? Ces grandes entreprises ont en effet de quoi attirer les jeunes diplômés. Les salaires sont a priori plus élevés que dans les P.M.E. . Ils s’accompagnent le plus souvent de primes et d’avantages en tout genre. En plus de la participation et du 13ème mois, les Comités d’Entreprise des grands groupes ont un budget (très) élevé qui permet de partir en vacances ou d’inviter ses amis au restaurant pour pas grand-chose. Côté travail tout est nécessairement très carré et bien défini. Vous savez avec précision à quel segment de l’entreprise vous êtes rattaché et quelles sont vos tâches et objectifs.

De plus, selon les métiers les opportunités d’évolution peuvent être conséquentes. Les Grandes Entreprises dispensent des formations qui permettent aux salariés de changer de fonction voire même de partir à l’étranger. Ainsi, beaucoup de Directeurs de Grandes Entreprises sont parvenus à de telles responsabilités après avoir fait leurs preuves dans différents métiers et pays au sein du même groupe. Une promesse pas toujours tenue, mais qui fait saliver beaucoup de jeunes diplômés.

… qui cache quelques défauts.

Car en réalité, ces mastodontes emploient tellement de personnes, que les coordonner est un réel défi auquel TOUTES les grandes entreprises sont confrontées. Qui n’a jamais entendu un ami en stage dans un grand groupe se plaindre de la lourdeur administrative ? Taille oblige, dans une grande entreprise, des milliers de process permettent de définir la moindre démarche à suivre. Cependant, si ces process permettent en théorie de ne rien laisser au hasard et de piloter au mieux les dizaines de milliers de personnes, dans la pratique, ils ont pour conséquence de ralentir les décisions.

D’autre part, la rigidité laisse moins de place à la liberté. Un jeune diplômé ayant une idée révolutionnaire a peu de chance de la voir appliquée au sein de l’entreprise. Il faudrait à cette idée plusieurs mois avant de parvenir dans la boîte mail d’un Directeur qui a d’autres chats à fouetter : meetings, suivi de la stratégie, satisfaction des actionnaires, etc. Enfin, les tâches étant elles-mêmes bien définies, il est assez rare d’avoir des missions très variées, car elles sont l’affaire d’un autre employé, dans l’open-space d’à côté.

travailler dans un grand groupe ou dans une startup

Dans une P.M.E. en revanche…

C’est tout le contraire ! Ou presque. Le plus faible nombre d’employé rend cette structure (et ses employés) nettement plus flexible, réactive et débrouillarde. Un jeune diplômé qui fait le choix de la P.M.E. ou a fortiori de la start-up, devra toucher à tout ou presque ! Par exemple, un commercial peut être en charge du business development, de la vente/négociation, de l’analyse des ventes, du marketing et même de la gestion du CRM ! De quoi développer une multitude de compétences et obtenir davantage de responsabilités plus rapidement. La P.M.E. rend le travail du salarié beaucoup plus visible et permet de progresser très rapidement dans la hiérarchie. De plus, contrairement aux idées reçues, les salaires ne sont pas plus faibles que chez les mastodontes ! La différence de salaires ne serait que de 3% en faveur des grandes entreprises (source Deloitte).

travailler dans un grand groupe ou dans une startup

Mais la P.M.E n’est pas faite pour tout le monde !

Toi qui aimes impressionner tes invités en leur disant que tu travailles chez le roi du luxe, qui tiens au confort, à la hiérarchie et à une organisation réglée au millimètre, la P.M.E. n’est PEUT-ÊTRE PAS faite pour toi. Ce type de structure exige un minimum de fibre entrepreneuriale, de volonté de sortir de l’ordinaire et de se débrouiller avec les moyens du bord. La P.M.E. ne peut pas offrir les mêmes avantages que la Grande Entreprise.

Si les salaires restent quasiment identiques, les avantages et autres bonus se font plus rares. Les formations qui permettent un développement personnel ou une évolution dans l’entreprise n’existent que très rarement dans les petites structures. Si les possibilités de progression dans la hiérarchie sont importantes dans les P.M.E., les opportunités d’évolution sont donc bien plus faibles que dans un Grand Groupe où les besoins humains sont énormes. Les choix de carrière y sont donc plus nombreux que dans une P.M.E. où les postes à saisir sont bien plus rares.

Conclusion

La taille de l’entreprise est donc devenue un élément important dans le choix d’une carrière. C’est généralement une question de personnalité, mais l’ambition n’a plus rien à voir là-dedans ! En effet, le jeune diplômé qui prend le chemin des Grandes Entreprises n’est plus considéré comme plus compétent ou plus ambitieux.

Si tu penses que le choix de la taille de l’entreprise peut être irréversible dans une carrière, pas d’inquiétude ! Ni la Grande Entreprise, ni la P.M.E. ne concède un avantage particulier sur le CV. Une expérience dans une Grande Entreprise peut séduire le patron de P.M.E. mais peut aussi l’effrayer pour le manque de flexibilité et de compétences transversales du postulant. De même, une expérience dans une P.M.E. peut séduire un recruteur de grande entreprise qui peut également préférer un postulant rodé aux grosses structures.

Ce qu’il faut éviter, c’est de rester trop longtemps dans l’un des deux types d’entreprise avant de changer. Profitez donc des stages, qui sont une occasion unique de tester la taille d’entreprise qui correspond le mieux à votre personnalité.

Dennis & Pierre